La pension de réversion

La pension de réversion

Le conjoint d’un salarié intérimaire décédé peut bénéficier sous certaines conditions à une pension de réversion de la CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse) et une autre de l’Agirc-Arcco (régime de retraite complémentaire).

La pension de réversion CNAV (régime de retraite de base)

  • Le conjoint a droit à une pension de réversion à partir de 55 ans.
  • Les ressources du conjoint ne doivent pas dépasser un certain plafond.
  • La rente correspond à 54 % de la pension dont bénéficiait ou aurait bénéficié le défunt.

Pour plus de précisions, consultez www.cnav.fr.

La pension de réversion Agirc-Arrco (régime de retraite complémentaire)

  • La pension de réversion est versée au plus tôt à 55 ans ou sans condition d’âge si le conjoint a 2 enfants à charge au moment du décès du participant ou s’il est invalide ou le devient.
  • La pension est égale à 60 % des points de retraite acquis par le défunt et peut être cumulée avec d’autres revenus. Elle est définitivement supprimée en cas de remariage.
  • Une allocation est versée aux orphelins de deux parents jusqu’à 21 ans (allocation versée sous condition jusqu’à 25 ans).
  • Elle peut être versée aux ex-conjoints non remariés.

Pour plus de précisions, consultez agirc-arrco.fr.

 

 

Télécharger